« C’était la soirée des lauréats avec une semaine d’avance ! » Ce commentaire d’un spectateur averti, après la dernière soirée de concours, en dit long sur l’excellence des prestations de samedi. Nuna’a e hau chez les amateurs, et Tahiti ia Rurutu noa chez les professionnels, ont proposé des spectacles de très haut vol, à revivre en images.

A TNTV, nous avions eu un coup de coeur pour Tamariki Poerani  chez les professionnels, et pour Heihere  et Pupu tamarii Papara oire  chez les amateurs. Sans présumer de la décision du jury, la dernière soirée rebat les cartes. Et ajoute du suspense dans la compétition. Car le spectacle a été grandiose.

Ce qui a fait venir les amateurs de ‘Ori Tahiti, c’est bien sûr Tahiti ia Ruru-tu noa. Le groupe d’Olivier Lenoir avait survolé le Hura ava tau l’an dernier, il était donc très attendu chez les professionnels. Et il n’a pas déçu.
Quelques instants, To’ata doute : le groupe, vêtu de rouge, entre en scène, et ne semble pas bien nombreux. Mais soudain, ils sont autant de danseurs à déferler des tribunes, vêtus de jaune. Les rouges contre les jaunes : ce n’est pas l’île de Koh-Lanta, mais bien celle de Rurutu, où va se jouer une guerre sans merci. Les rouges crient famine et demandent aux jaunes de les accueillir sur leurs terres. Ils acceptent, mais les asservissent et les méprisent. La guerre éclate, et après la bataille, les chefs s’accordent enfin : ils ne se battront plus qu’au travers de la danse.

Olivier Lenoir est partout : chef de groupe, chorégraphe et orero, il transmet son énergie à ses danseurs. Et peut compter sur le couple le plus glamour du Ori Tahiti : il y a quelques jours, le Mister Tahiti 2008 Rainui Teriirere faisait le buzz sur notre page facebook, en demandant en mariage la sublime Onaku Ellis (dont nous vous proposions le portrait il y a un an) devant toute sa troupe. Samedi, ils se sont tous les deux présentés dans le concours de danse individuelle. Et comme l’ensemble de leur groupe, ils ont séduit To’ata.